09 décembre 2009

J'ai envie d'un truc un peu fort, tu sais
Des corps
Je bois, j'avale, je mords
Un truc sans efforts
Tu sais, des corps.

Ne bouges pas
Tu bouges et t'es mort
Ton corps
Tu sais, tu es là
Tu ne fais pas d'effort
Je mords.

Et des morceaux de toi
Sur les murs, le décor
Je t'attrape, tu vois
Je mords.

Merveille des merveilles, je viens m'offrir à toi et tu m'ignores, tu observes les papillons qui toujours volent autour de toi et s'offrent à tes regards, merveille des merveilles tu ennuies le soir! Tu gises dans la flemme aliénée, corrompue, t'ai-je prise pour une autre ou forcé le hasard? J'accours à la recherche de ta course effrénée et quand je crois t'avoir trouvée enfin, tu deviens illusoire, t'ai-je trop espérée, me suis-je oublié, nu, ou mon corps, ou ma chair est-elle encore honteuse, pour tourner avec toi dans les longues herbes folles? Je n'ai pas su trouver les mots qui claironnent et n'ai jamais, jamais, voulu les préparer.

Je me fous des sarcasmes et j'aime la violence des envies, des rapports, je ne me force pas à être ce que j'ai envie d'être, je le suis. M'assumer n'est pas difficile, ne me demande pas d'effort, des corps, des corps, et si parfois des sentiments, des émotions m'arrêtent alors comme j'apprécierais qu'on me tende la main, je ne rejette rien et si tu me répètes tes mots séducteurs, si tu me forces un peu - eh, je l'ai fait pour toi - pousse-moi et je tombe, pousse-moi et je t'aime, pousse-moi et merci enfin de m'avoir poussé, moi qui pensais que je ne saurais pas nager.

Dégage-moi dans l'eau trouble si t'aimes t'y baigner,
Je suis un baroudeur...
Et je ne suis pas là par hasard.

Posté par Ivi Kromm à 01:02 - Commentaires [1] - Permalien [#]


Commentaires sur J'ai envie d'un truc un peu fort, tu saisDes

Nouveau commentaire